May 3. “Journée Rationalité & Raisonnement”, Cité des Sciences, Lutin (mezzanine)

  • 10h -10h 40  Patrice Godin (Ethnologue, Nouvelle Calédonie): “Psychologie et anthropologie : dialogue et expériences autour de l’effet de dotation”

La diversité des sociétés (ou cultures) est souvent la grande oubliée des théories psychologiques. Le but de cette conférence sera de raconter comment des psychologues menant des recherches sur l’effet de dotation et un anthropologue vivant et travaillant en pays kanak (Nouvelle-Calédonie) depuis plus de trente ans ont été amené à partager leur réflexions et à réintroduire la dimension sociale/culturelle dans l’analyse des données collectées lors d’expériences menées auprès d’enfants kanak. Dans le monde kanak, les relations des hommes aux « choses » ne peuvent traditionnellement pas être dissociées des relations entre les hommes. « Les échanges, affirme un dicton de la région de Hienghène, sur la côte nord-est de l’île, sont le souffle de la coutume ». Devenir un humain, dans ce monde, c’est apprendre à donner et à échanger. Les « choses » ne valent le plus souvent que pour les relations qu’elles permettent de créer et d’entretenir.

  • 10h 40-11h 20 Tatsuji Takahashi (Pr. Tokyo Denki University, Tokyo) : “A simple (bi)conditional form for necessity and sufficienty: The pARIs rule”

Causal inference plays a general, crucial role in cognition and survival. While intervention (experimentation) is needed for identifying a causal relationship, the cost of intervening calls for narrowing the set of candidate causes by prior knowledge (causal model) or by pure observation (co-occurrence information). We focus on this observation phase of causal induction and show that a simple, single conditional probability that represents biconditional relationship describes the intuition of causal intensity of humans. The pattern of “biconditional probability” often appears in responses in  inference tasks and during development as well, but it has been poorly explained. We give a validation of the pattern from a probabilistic logic point of view.

  • 11h 20-12h Jean-Louis Stilgenbauer (CHArt, université de Paris 8) : “Influence des Stratégies de raisonnements dans l’estimation de la probabilité diagnostique”

Le raisonnement diagnostique permet d’estimer la probabilité qu’une cause soit à l’origine d’un effet, c’est par exemple le raisonnement de l’économiste qui observe un dysfonctionnement dans la société (le chômage= effet) et qui cherche à estimer le rôle joué par certains facteurs explicatifs (l’excès de réglementation par exemple = cause potentielle). Il existe toutefois plusieurs chemins ou plusieurs stratégies pour aboutir à l’estimation de la probabilité diagnostique P(cause|effet) et dans cette étude nous mettons en évidence qu’au moins deux stratégies sont spontanément suivies par les sujets : dans la première, les individus estiment la probabilité diagnostique à travers un raisonnement abductif ; dans la seconde, P(cause|effet) est estimé à travers un raisonnement de type déduction rétractable. Nous montrons de surcroit que les deux types de stratégies aboutissent à une estimation biaisée de la probabilité diagnostique P(cause|effet), mais que l’estimation réalisée à travers la stratégie de type déduction rétractable donne des résultats plus proches de la probabilité diagnostique empirique.

Lutin: http://www.lutin-userlab.fr/site/accueil/

Le laboratoire est situé dans la Cité des sciences et de l’industrie, pour y accéder, il faut entrer dans la Cité des sciences, prendre les ascenseurs et descendre au niveau -2. L’entrée du laboratoire est située juste à côté des ascenseurs.

Métro Ligne 7 porte de la villette

Plan

This entry was posted in Articles. Bookmark the permalink.

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/32/d254106425/htdocs/paris-reasoning/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399